img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=3157933641092428&ev=PageView&noscript=1" /

Tenez vous au jus !

Reste au courant des nouveautés

    Repulp

    univers
    Building Bridges

    Se sensibiliser au développement durable grâce à l’Art

     

    Des œuvres d’art qui inspirent l’engagement collectif à agir ! 

     

    De nos jours, la Terre est mise à rude épreuve sur le plan écologique. Nous sommes confrontés au réchauffement climatique, à la montée des eaux, aux sécheresses extrêmes, aux extinctions des espèces animales… Mais aujourd’hui, on souhaite vous en parler avec créativité ! 👀

    On a décidé de vous présenter certains artistes engagés, qui ont décidé à travers leur art , de mettre en lumière des problèmes écologiques actuels et de sensibiliser au développement durable. Sincèrement, quoi de mieux que l’Art, un langage universel, pour aborder le sujet ?

    On vous partage tout de suite nos coups de coeur : 

     

    Lorenzo Quinn 🤚🏻

    Venise Lorenzo Quinn

    La sculpture « Support » de Lorenzo Quinn à Venise, le 19 mai 2017.

    Son nom ne vous dit peut-être rien. Mais, ses sculptures de mains monumentales émergeant des canaux de Venise vous sont sûrement familières !  

    Voici, “Support”, une œuvre de l’artiste 🇮🇹 Lorenzo Quinn, exposée temporairement durant l’édition 2017 de la Biennale de Venise. Son œuvre représentait deux mains d’enfant gigantesques maintenant la façade de l’hôtel Ca ‘Sagredo, situé sur le Grand Canal, la voie de déplacement centrale de la Cité des Dogues. 

    Cette œuvre avait pour but d’attirer l’attention de l’élévation du niveau de la mer 🌊.

    En dénonçant la hausse globale du niveau de l’océan, mais aussi le nombre démesuré de paquebots touristiques. Deux facteurs, qui détruisent les fondations antiques sur lesquelles est bâtie Venise. Et, qui menacent par la même occasion, son architecture et son patrimoine. En effet, les villes européennes ne sont pas immunisées face à l’urgence climatique. Loin de là ! 

     

    Olafur Eliasson 🧊

    Exposition Ice Watch Paris

    “Ice Watch” par Olafur Eliasson et Minik Rosing, Paris, 2015 

    Cet artiste danois a décidé de créer des œuvres éphémères avec des morceaux d’icebergs, afin d’apporter un témoignage évident de la fonte de la banquise. À travers ses expositions, l’artiste a permis d’alerter de nombreuses populations sur les risques du réchauffement climatique. Olafur Eliasson a récupéré plusieurs blocs de glace qui fondaient dans l’océan après s’être séparés de la calotte glaciaire, et les a disposés dans plusieurs espaces publics. Ice Watch est un projet en collaboration avec le géologue Minik Rosing.

    ⏱À Paris en 2015, l’inauguration de Ice Watch se déroulait sur la place du Panthéon, dans le cadre de la COP21. 12 blocs de glace de 80 tonnes étaient disposés de façon à ressembler à un cadran d’horloge, symbolisant le compte à rebours imposé par le réchauffement climatique. 

     

    Bansky 🎨

    Bansky oeuvre d'art

    Oeuvre de Banksy, accompagnée du message « Season’s greetings », au Pays de Galles, 2018

    Banksy est un artiste militant, ou plutôt LA figure de proue artistique de l’anti-système et du street-art. Ce Britannique s’est engagé à travers son art, pour de nombreuses causes : la famine, la paix, l’écologie 🌱…

    Cette œuvre ci-dessus a été réalisée sur le mur d’un garage  de la ville de Port Talbot au Pays de Galles. On y voit un petit garçon sous la neige, plutôt banal puisqu’il a été réalisé durant l’hiver. Sauf que ce dessin est plus complexe qu’il n’y paraît ! Son œuvre représente bien un petit garçon qui semble attraper des flocons, mais sur le mur perpendiculaire on y découvre tout autre chose. 🗯

    On se rend compte très vite, qu’il s’agit en réalité de cendres jaillissant d’une poubelle embrasée qui s’élèvent au-dessus du jeune enfant. Banksy dénonce à travers son œuvre, la pollution industrielle présente à Port Talbot. Une des villes les plus polluées du Royaume-Uni, où les niveaux de particules fines dépassent constamment les moyennes acceptables. 

     

    Jenny Kendler 🪑

    bouée fleuve mississipi

    Jenny Kendler, Lounging Through the Flood, 2019

    100 bouées de sauvetage, une chaise longue vintage, et un câble d’avion, c’est l’idée de Jenny Kendler, une artiste américaine militante pour l’écologie ! À travers ses installations qui ne passent pas inaperçues, elle dénonce les inondations catastrophiques et meurtrières dues au réchauffement climatique💥 !

    Ses œuvres telles que Lounging Throught the Flood (en français : « Se prélasser pendant l’inondation »), a pour but de sensibiliser les spectateurs au changement climatique. Cette sculpture a été installée entre le fleuve du Mississippi et la rivière de l’Ohio. Ce n’est pas un choix vraiment anodin. Car c’est une zone qui, depuis 2029, subit fréquemment de fortes inondations dévastatrices. 

     

    Philippe Echaroux 🌳 

    Philippe Echaroux artiste

    Philippe Echaroux, Amazonie, avril 2016 

    Un autre artiste street artiste 2.0, à la fois photographe marseillais : Philippe Echaroux ! À travers des projections lumineuses et des photographies, il met en lumière l’humain et l’écologie. 🍃

    Cet artiste dénonce à travers cette série d’œuvres, la déforestation grandissante qui touche de plein fouet la forêt amazonienne. Il fait passer son message en rendant hommage aux habitants de cette immense forêt en projetant les visages de la tribu Suruí sur des arbres. 

    Qui sont les Suruí ?

    C’est un groupe indigène des États brésiliens du Rondônia et du Mato Grosso. En 2016, ils lançaient un appel de détresse à la communauté internationale, afin de sensibiliser le gouvernement brésilien aux risques de déforestation.

    Nous subissons une invasion massive de déforesteurs et d’orpailleurs illégaux sur notre terre indigène. Nous demandons au gouvernement brésilien de mettre d’urgence un terme à cette déforestation et extraction de diamants et d’or illégales.” L’artiste Philippe Echaroux, de par son projet artistique, cherchait à sensibiliser un maximum de monde sur cette cause écologique majeure.

     

    On espère que ce petit tour d’horizon artistique pour la cause écologique vous aura plu !  Nous vous souhaitons une belle journée. 

     

    L’équipe Repulp Design

    Photo de couverture : “Building Bridges “, Quinn Lorenzo, Arsenal de Venise 2019, © Halcyon Art International