img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=3157933641092428&ev=PageView&noscript=1" /

Tenez vous au jus !

Reste au courant des nouveautés

    Repulp

    univers
    filet comportant plusieurs sortes d'agrumes

    Les grands principes de l’éco-conception

     

    L’éco-conception, ça vous parle ? 

     

    Vous en avez sans doute déjà entendu parler,

    mais qu’est-ce que c’est au juste ?

    L’éco-conception est l’ensemble des méthodes de production qui permettent de diminuer les impacts environnementaux d’un produit ou d’un service sur l’ensemble de son cycle de vie. Entamer une démarche d’éco-conception, c’est porter un nouveau regard sur ses produits. C’est aussi, essayer de les optimiser pour qu’ils aient les mêmes fonctionnalités, tout en réduisant leurs impacts écologiques. 

    En effet, toute activité humaine, économique ou non, à une influence sur l’environnement. Suivre une démarche d’éco-conception permet l’optimisation de l’emploi des ressources concernant la production d’un produit. Cette optimisation se manifeste par la réduction de l’énergie nécessaire, par la réduction de la quantité de matières premières et de la pollution.

     

    eco-conception-cycle-de-vie

     

    L’objectif de cette démarche s’applique tout au long du cycle de vie des produits. Allant de l’extraction des matières premières, passant par la production et la distribution, jusqu’à l’utilisation et fin de vie. 

     

    Le rôle de l’éco-conception face à nos impacts environnementaux. 

    Le but est de réduire, de façon préventive, les impacts environnementaux, tout en conservant la qualité d’usage des produits. La liste de notre empreinte sur l’environnement ne cesse de s’agrandir années après années, alors vous l’aurez compris, l’éco-conception est un concept qui n’est pas à perdre de vue.

    Elle permet de limiter d’importants problèmes liés à :

     

    👉🏼 La pollution de l’eau, et à l’eutrophisation des eaux, qui est la prolifération d’algues qui consomment l’oxygène présente dans l’eau destinée à la faune et la flore. 

    👉🏼 La pollution de l’air, à cause de la combustion des énergies fossiles comme le charbon ou le pétrole. Les oxydes d‘azote et autres polluants, sous certaines conditions climatiques, forment de l’ozone en basse altitude qui est un gaz provoquant des troubles respiratoires. 

    👉🏼 La pollution des sols, dont la pollution photochimique qui entraîne l’acidification des sols, ajoutée à l’agriculture intensive.

    👉🏼 L’épuisement des matières premières minérales et énergétiques, tel que l’argent, le cuivre, le lithium et le pétrole, qui ne sont pas renouvelables et qui sont présentes en quantité finie sur Terre. 

     

    Les impacts environnementaux des produits peuvent être limités par l’éco-conception et par les stratégies reliées à l’économie circulaire. La réutilisation de substances recyclées, comme nos épluchures d’agrumes, amène un management environnemental plus respectueux. Couplé à une conception de produits prenant en compte les enjeux environnementaux, cela permet de diminuer l’empreinte écologique et d’optimiser la gestion des déchets et polluants

     

    Adopter l’éco-conception c’est mieux connaître son produit ?

    Grâce à l’éco-conception, on peut également découvrir des améliorations possibles en termes de qualité du produit, de fonctionnalité, de matières et de technologies utilisées.

    Entreprendre une démarche d’éco-conception à plusieurs avantages ! Cela favorise une bien meilleure connaissance du cycle de vie des produits, et permet de s’intéresser de près au nombre d’opportunités pour innover. Comprendre de manière globale ses produits, permet aussi une maîtrise du risque dans la chaîne de production et offre une plus large capacité à penser des nouveaux produits. En éco-concevant un produit, une entreprise va agir de façon optimale sur les impacts environnementaux. 

     

    L’éco conception peut être mise en œuvre par des entreprises ou organisations publiques. Elle implique un grand nombre d’acteurs tout au long de la chaîne de production du produit. Les fournisseurs, les recycleurs, les réparateurs, font partie intégrante du cycle de vie d’un produit, mais aussi les consommateurs, et acheteurs qui influencent la phase d’usage.

    Pour une entreprise, entamer une démarche d’éco-conception, c’est se donner l’occasion de réfléchir à la pérennisation de ses filières d’approvisionnement et d’anticiper la raréfaction de ses ressources naturelles.

     

    L’éco-conception rime avec innovation ? 

    L’éco-conception est une démarche qui peut s’appliquer à plusieurs domaines, comme par exemple celui de la mode.

     

    ©Veja

    L’entreprise Veja connue pour sa production éthique a décidé depuis 2005 de produire des baskets avec un impact positif à chaque étape de la production.

    Leurs baskets écologiques sont fabriquées avec des matières premières issues de l’agriculture biologique, sans produits chimiques ou polluants. Chez Veja, le caoutchouc est naturel et le coton est bio. La marque les achète hors des exploitations intensives et selon les principes du commerce équitable.

    Leurs baskets coûtent 5 à 7 fois plus chères à produire que des baskets conventionnelles. Mais la marque réussit à les proposer sur le marché au même prix que la concurrence en éliminant le coût de publicité et de marketing. 

     

    Et l’éco-design, cela vous parle ?

    L’éco-design est une approche écologique et éco-responsable de l’objet. C’est une pratique proche de celle de l’éco-conception, sauf que l’éco-design concerne la partie esthétique et fonctionnelle du produit.

    Les matières premières généralement très appréciées pour faire de l’éco-design sont le carton, le bambou et les métaux de récupération. Ces matières premières privilégiées sont la plupart du temps facilement renouvelables. Elles sont choisies en fonction de leur faible impact écologique et de leur durabilité.

    Adopter une démarche d’éco-design c’est entreprendre une méthodologie à triples objectifs. On diminue l’impact environnemental, on améliore l’expérience utilisateur et on diminue les coûts de production. 

     

     

    ©Novethic

    FabBrick est une entreprise française qui créé du mobilier à partir de déchets textiles. Elle transforme ces déchets en briques ou en mobilier de différents formats et différentes couleurs. Leurs créations sont réalisées sur-mesure. FabBrick s’engage dans une production responsable en revalorisant les déchets textiles, et en les transformant en matière première pour la création de mobilier destinés à la décoration des boutiques, sièges sociaux, bureaux, showroom..

     

     

    Repulp, s’aligne parfaitement avec cette logique d’éco-design!  Nous avons choisi d’utiliser des déchets d’agrumes comme matières premières biosourcées, pour fabriquer la tasse Repulp, un objet 100% éco-design. Notre tasse est recyclable et compostable, nous optimisons notre masse et volume de production sans ne rien gaspiller.

     

    Nous apportons aussi une réelle revalorisation des déchets en proposant une alternative à la vaisselle plastique à usage unique. Enfin nous sommes acteurs de l’économie circulaire, et travaillons en circuit court entourés de partenaires locaux en région PACA

     

    Et concernant les labellisations ? 

    Aujourd’hui, il n’existe pas (encore) de label unique pour reconnaître un produit éco-conçu. Cependant, il existe plusieurs écolabels. Ils sont de précieux indicateurs, permettant de savoir si un produit présente une incidence réduite sur l’environnement. C’est le cas de l’Écolabel Européen, créé en 1992 par la Commission européenne. Il a pour objectif de concevoir et de promouvoir des produits respectueux de l’environnement et de la santé tout au long du cycle de vie des matières premières à leur utilisation en passant par leur fabrication. 

    Pour qu’une entreprise puisse désigner un produit comme étant “éco conçu” il faut qu’elle apporte plusieurs précisions, comme par exemple, détailler la partie du produit qui a été éco-conçu. Elle se doit d’être transparente auprès de ses clients. Et, doit être en mesure de prouver s’il s’agit de l’emballage ou simplement d’un composant du produit qui est éco-conçu.  

     

    Après vous avoir apporté ces quelques précisions concernant l’éco-conception, je vous encourage à soutenir les entreprises qui s’en inspirent ! Et, je vous encourage également à vous lancer, à votre tour, dans cette démarche bénéfique pour notre environnement ! 

     

    À bientôt !